Archives de catégorie Environnement

ParStudio Communi-Mage

Déneigement

En cette période hivernale il est de notre devoir de

  • Déneiger le trottoir devant notre habitation afin de faciliter la circulation des piétons
  • Déneiger l’accès aux boîtes aux lettres
  • Répandre du sel, de la cendre ou du gravier sur le trottoir pour éviter tout risque de verglas.
  • Ne pas gêner le passage du chasse-neige.

Les services techniques mettront tout en œuvre pour assurer le déneigement des rues. Cependant il se peut que des bourrelets subsistent le long de la voirie… Pour info, la longueur d’une tournée dans tout le village (centre et écarts) représente une soixantaine de km.

Nous vous remercions de votre compréhension.

ParStudio Communi-Mage

Commande de géraniums

A l’instar des années précédentes, la commande groupée de géraniums sera reconduite. Notre fournisseur restera le POINT VERT situé à Hochstatt. Les bons de commande seront disponibles en mairie.

ParStudio Communi-Mage

Travaux d’élagage sur les bords de la Fecht.

Lors de ces dernières années, les arbustes et plus particulièrement les saules bordant le lit de la Fecht ont pris une réelle ampleur et constituent un potentiel danger en cas de fortes crues. Des travaux d’élagage s’avèrent urgents. Ces opérations devant être réalisées dans le strict respect de la Loi sur l’Eau et du Code de l’Environnement, elles seront diligentées par le Syndicat Mixte Fecht Amont.

Afin de préserver la nidification des oiseaux, la loi interdit la taille des haies du 15 mars au 31 juillet.

Ces travaux d’élagage sont ainsi programmés en janvier, février. Il faut s’attendre à une coupe assez sévère.

ParStudio Communi-Mage

Point Forêt

Faisant suite à une demande de douglas sur le marché du bois, la commune a saisi cette opportunité pour couper et vendre d’imposants arbres nonagénaires (diamètre à la patte 80 à 90 cm) pour un volume global d’environ 100 m3.

Ces arbres situés sur le lieudit Schweng ont été coupés par les bûcherons du SIVU de la vallée de Munster.

ParStudio Communi-Mage

Réouverture des chaumes du secteur « KALTWASSER »

– Amélioration pastorale.

Ce projet initié par Pierre GSELL, porté par Fabien DUPONT, chargé de mission au Parc naturel régional des Ballons des Vosges, soutenu par la CCVM et la chambre d’agriculture est en cours de réalisation. Il concerne la restauration, sur 7,8 ha d’une chaume sur le lieudit « Kaltwasser ».

Le haut du vallon d’Oberbreitenbach s’est fortement reboisé depuis les années 50 : abandon, sous-exploitation ont fortement contribué à la fermeture des paysages. Bouleaux et noisetiers s’y sont rapidement développés. La commune, propriétaire, a donc souhaité rouvrir cette lande et la mettre à la disposition des éleveurs de l’EARL BRAESCH pour faire paître des génisses laitières.

La restauration de cette pâture, tout en préservant certains arbres remarquables va d’une part contribuer à préserver la diversité de la faune et de la flore des milieux ouverts, améliorer le cadre de vie de la population locale et d’autre part apporter une zone de pâturage supplémentaire à l’agriculteur.

Les travaux sont encadrés par la société ONF ENERGIE, qui se porte par ailleurs acquéreuse du bois. Les travaux de défrichement sont réalisés par l’entreprise « Terrassement et Broyage KEMPF » de Hohrod. Ils ont débuté le 10 décembre par la création d’une piste.

ParStudio Communi-Mage

Abattage d’arbres gênants.

Lorsque l’on plante, lorsqu’on adopte une petite pousse arbustive dans son jardin, on n’a pas conscience que la jolie petite tige feuillue des premières années pousse rapidement et parfois même trop vite pour atteindre des tailles que l’on n’avait pas envisagées.

L’arbre en pleine croissance développe alors des branches, des racines qui peuvent mettre à mal voiries, canalisations, câbles électriques, téléphoniques… et c’est alors qu’il faut envisager l’abattage qui malheureusement aura un coût relativement élevé.

Ainsi plusieurs conifères ont été coupés : un premier, rue Brechenmacher, d’autres sur le parking du Breit’s Bar. (Coût des opérations : 3300 € ; 1100 €)

Alors, restons vigilants… commune et propriétaires !